Paléographie : dates

Calendrier grégorien

Le calendrier grégorien, remplaçant du calendrier julien, est adopté par les États catholiques dès sont introduction en 1582. En Alsace la situation est plus compliquée et son adoption très progressive :

  • 1648 dans les seigneuries et villes à majorité catholique
  • 1680-81 dans les territoires protestants sous contrôle du royaume de France
  • février 1682 à Strasbourg
  • 1er mai 1682 dans le comté de Hanau-Lichtenberg
  • 31 décembre 1700 à Mulhouse

On trouve dans certains registres une écriture double mentionnant la date en calendrier julien puis celle, décalée de 10 jours, en calendrier grégorien :

Archives numérisées du Bas-Rhin, Bouquenom, BMS, 1667-1685, 3 E 434/38, p. 103/137

Calendrier liturgique

L’usage du calendrier liturgique reste très répandu jusqu’à la fin du XVIIe siècle, y compris chez les protestants. Le site https://kirchenkalender.com permet de transposer une date du calendrier liturgique en date du calendrier grégorien ou julien selon l’année.

Dans l’exemple ci-dessous : « Dominica II. post Epiphania« , soit le 2e dimanche après l’Épiphanie. Le pasteur indique qu’il s’agit du 18 janvier mais cette précision est rarement donnée. Nous sommes en 1590, il s’agit donc du 18 janvier du calendrier julien, soit le 28 janvier du calendrier grégorien.

Archives numérisées du Bas-Rhin, Heiligenstein, BMS, 1586-1598, 3 E 188/1, p. 8/155

Un autre exemple sur un acte de baptême de 1579 : « Montag vor Johannis Baptistæ« , soit lundi avant la Saint-Jean, fixée au 24 juin. Le 24 juin 1579 tombant un mercredi dans le calendrier julien, le baptême a donc eu lieu le 22 juin.

Archives numérisées du Bas-Rhin, Woerth, BMS, 1572-1694, 3 E 550/1, p. 10/197

Noms des mois

Le mois, qu’il soit écrit en allemand ou latin, abrégé ou non, est aisément compréhensible. Une exception notable concerne les mois de septembre à décembre abrégés selon leur position dans le calendrier romain : septembre donne 7bris, octobre 8bris etc., l’erreur étant de transcrire 7bris par juillet ou 9bris par septembre.

janvier Januarÿ, Jenner juillet Julÿ
février Februarÿ août Augustÿ
mars Martÿ, Martz septembre 7bris
avril Aprilÿ octobre 8bris
mai Maÿ novembre 9bris
juin Junÿ décembre Xbris

Jusqu’au XIXe siècle, les noms germaniques des mois restent parfois utilisés :

janvier Wintermonat, Hartung juillet Heumonat
février Hornung août Erntemonat
mars Lenzmonat septembre Herbstmonat
avril Ostermonat octobre Weinmonat
mai Wonnemonat novembre Windmonat
juin Brachmonat décembre Christmonat

Une dernière spécificité concerne les mois du calendrier républicain. Durant cette période, les actes continuent d’être rédigés en allemand, surtout hors des villes où le français n’a pas encore pénétré. Les mois sont souvent simplement « germanisés », frimaire en Frimär, mais il arrive qu’ils soient traduits littéralement : frimaire, « mois des frimas », devenant Frostmonat.

vendémiaire Herbstmonat germinal Keimmonat, Knospenmonat
brumaire Nebelmonat floréal Blütenmonat
frimaire Frostmonat prairial Wiesenmonat
nivose Schneemonat messidor Erntemonat
pluviose Regenmonat thermidor Hitzemonat
ventose Windmonat fructidor Fruchtenmonat
jours supplémentaires Ergänzungstage

Jours de la semaine

La date est parfois accompagnée du signe de l’astre du Système solaire correspondant au jour de la semaine. Lundi est issu du latin Lunæ dies, « jour de la Lune », mardi de Martis dies, « jour de Mars » et ainsi de suite, chaque jour étant dédié à un dieu du panthéon romain.

Symbole Lune Symbole Mars Symbole Mercure Symbole Jupiter Symbole Vénus Symbole Saturne Symbole Soleil
lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche
Lune Mars Mercure Jupiter Vénus Saturne Soleil

À noter : samedi « jour de Saturne » transformé en « jour du shabbat », dies sambati et dimanche, « jour du soleil », en « jour du Seigneur », dies Dominicus mais que l’on retrouve dans l’anglais Saturday et Sunday ou l’allemand Sonntag (Samstag reprend l’étymologie dies sambati).

mutterholtz-b-1685-1741-p-1
Archives numérisées du Bas-Rhin, Muttersholtz, B, 1685-1741, 3 E 311/6, p. 1/201

Laisser un commentaire